Le système de pharmacovigilance sera réformé

first_imgLe système de pharmaco-vigilance sera réforméSuite à l’affaire du Mediator, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a annoncé que le système de pharmaco-vigilance français serait réformé d’ici fin 2011 grâce à un projet de loi.L’affaire du Mediator, qui a révélé au grand jour le décès de plusieurs centaines de personnes des suites de la prise de ce médicament dangereux, a permis de mettre en exergue les lacunes du système actuel de pharmaco-vigilance. Ainsi, le ministre de la Santé a fait savoir ce lundi 17 janvier, que le système actuel ferait l’objet d’une réforme avant la fin de l’année 2011. Xavier Bertrand a ainsi déclaré sur France Inter : “Des propositions fortes ont été faites, les missions parlementaires se mettent au travail sans tarder, elles vont finir pas plus tard que la fin du premier semestre”.Cette décision du ministre fait suite au rapport accablant de l’Inspection générale des affaires sociales à l’encontre des laboratoires Servier et à la mise en avant d’une tolérance suspecte de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) vis-à-vis du Mediator, explique Le Monde. Cette réforme du système concerne les différentes agences sanitaires, l’industrie pharmaceutique et les syndicats professionnels. Parmi les changements envisagés, Xavier Bertrand a parlé d’un “renversement de la charge de la preuve : la preuve appartiendra au labo et le doute bénéficiera au patient”. Il s’agira alors pour les différents laboratoires de prouver leur non-culpabilité dans les affaires qui les concernent et non plus au patient de prouver qu’il a été l’objet d’un préjudice. A noter également que le président de l’Afssaps a récemment remis sa démission à cause de cette affaire (voir notre article).Le 17 janvier 2011 à 15:08 • Emmanuel Perrinlast_img

Post A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *